tout savoir
sur les impôts
pour un chauffeur vtc

Votre examen réussi, votre carte professionnelle obtenue et votre création d’entreprise de transport de personnes faite, vous vous lancez dans la profession. Au-delà de ces étapes, il existe des impôts à payer quand on exerce la profession. Faisons le point sur ces impôts.

QUELLES SONT LES IMPÔTS À PAYER SELON LE STATUT (AUTOENTREPRENEUR ET SOCIÉTÉ) ?

Un chauffeur VTC a des obligations fiscales différentes, selon s’il est autoentrepreneur ou s’il fait partie d’une société. Les deux ne sont pas imposés de la même manière : le statut d’autoentrepreneur permet d’exercer en son propre nom ; à contrario, une société est distincte du statut personnel. L’autoentrepreneur n’a qu’une seule personne à imposer, l’entreprise a deux personnes (une physique et une morale). La principale obligation fiscale concerne les impôts, notamment l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés. Tous les chauffeurs paient des impôts sur le revenu et chaque chauffeur travaillant pour une société est concerné par l’impôt sur les sociétés. Explications.

LES IMPÔTS POUR LES CHAUFFEURS VTC

L’impôt sur le revenu correspond aux revenus du chauffeur sur une année. Que le chauffeur travaille en tant qu’autoentrepreneur ou au sein d’une société, il est concerné par cet impôt. Selon le statut, le chauffeur est plus ou moins imposé : seulement par l’impôt sur le revenu en tant qu’autoentrepreneur, par l’impôt sur les sociétés en plus s’il dirige une entreprise. L’impôt sur les sociétés permet de déclarer le bénéfice d’une entreprise.

LES IMPÔTS POUR UN CHAUFFEUR AUTOENTREPRENEUR

Etre autoentrepreneur permet de ne pas payer d’impôt sur les sociétés mais uniquement un impôt sur le revenu. Tous les revenus provenant de la société doivent être déclarés à l’impôt sur le revenu. Le bénéficie constitue la rémunération de l’autoentrepreneur. Le régime fiscal de l’autoentrepreneur étant différent, l’impôt sur le revenu est calculé différemment. Exemple : sur un bénéfice de 20.000 €, l’autoentrepreneur peut prendre une partie de la somme pour se payer et devra déclarer 20.000 € en tant qu’impôt sur le revenu.

LES IMPÔTS POUR UN CHAUFFEUR DIRIGEANT D’UNE SOCIÉTÉ

En étant dirigeant de société, vous avez à payer l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur le revenu.

  • Si la société est soumise à l’impôt sur le revenu, vous devez payer des impôts sur vos bénéfices, sur votre rémunération et sur les dividendes versés.

Exemple : 10.000 € de bénéfice, rémunération de 4.000 € et 1.000 € de dividendes équivaut à 15.000 € de déclaration à l’impôt sur le revenu.

  • Si la société est soumise à l’impôt sur les sociétés, vous devez payer l’impôt sur le revenu seulement sur la rémunération et les dividendes, tandis que le bénéfice ne sera pas imposé à l’impôt sur le revenu.

Exemple : 10.000€ de bénéfice et rémunération de 4.000€ équivaut à une déclaration de 4.000€ en termes d’impôt sur le revenu.
Pour payer l’impôt sur les sociétés, le taux de base est de 33,33% mais aujourd’hui, il a tendance à baisser autour des 28% pour les 500.000 premiers euros. Une fois ce seuil dépassé, c’est un taux de 31% qui s’applique.

LE CALCUL DES IMPÔTS POUR UN CHAUFFEUR VTC

L’impôt, pour un dirigeant, est calculé sur le bénéfice. Cela est plus juste car être imposé sur le chiffre d’affaires vous fera payer une somme que vous n’avez pas réellement touché, le bénéfice (10.000 €) correspond au chiffre d’affaires (15.000 €) moins toutes les dépenses fixes et variables (5.000 €) qui ont eu lieu pendant l’exercice. Le taux de l’impôt sur le revenu varie de 0 à 45%.
Si vous êtes autoentrepreneur, le régime fiscal est plus avantageux. Vous déclarez votre chiffre d’affaires et bénéficiez d’un abattement de 50%, peu importe votre montant de charges : s’il est supérieur à la moitié de votre chiffre d’affaires, vous serez perdant mais l’abattement restera inchangé. Il a son avantage et son inconvénient.
Exemple : 10.000 € de chiffre d’affaires permet de déclarer 5.000€ de chiffre d’affaires à l’impôt sur le revenu.
Autre possibilité, opter pour le prélèvement libératoire forfaitaire. Le chiffre d’affaires est indépendant des dépenses faites. Un prélèvement de 1,7% sur le chiffre d’affaires est effectué. Cela est avantageux car en principe, le taux de cet impôt est plutôt de 14 ou 30%. L’impôt sur le revenu est à déclarer une fois par an , ou de façon mensuelle ou trimestrielle selon l’option choisie.
L’impôt sur les sociétés est à déclarer annuellement ; le paiement se fait de façon fractionnée, tous les 3 mois. Bien sûr, tout retard est pénalisé par des montants conséquents, tout comme les opérations frauduleuses.

OBTENTION CARTE VTC
& TAXIS EN PRÉFECTURE

FORMATION
FRANÇAIS/ANGLAIS

FORMATION CONTINUE
OFFERTE*

Pelerin Formations
23 rue Balzac
75008 PARIS

Tél : 01 76 45 01 09 / 06 34 10 28 15 
Mail : contact@formation-taxis-vtc.com

© Pelerin Formations - Tous droits réservés | Mentions légales et politique de confidentialité | CGV | Plan du site | Création site internet : Agence web à Paris

nunc commodo diam Donec at lectus dolor.