Comment devenir chauffeur VTC  ?

Devenir chauffeur VTC est réglementé par des lois, étapes indispensables et par le passage d’un examen VTC ainsi que par l’obtention d’une carte VTC. Il convient alors de détailler chaque étape pour devenir VTC dans les meilleures conditions et dans le respect des réglementations en vigueur. Pélerin Formations VTC vous informe.

Définition du métier de chauffeur VTC

Le métier de chauffeur VTC est réglementé et nécessite de passer par plusieurs formalités. VTC signifie “Véhicule de Tourisme avec Chauffeur” ou “Voiture de Transport avec Chauffeur”. Le chauffeur VTC a pour mission le transport de personnes. A la différence du taxi, qui peut être hélé dans la rue, le VTC n’a pas de droit et doit enregistrer une réservation avant de transporter un client dans son véhicule.

 Le chauffeur VTC peut s’inscrire sur des plateformes de réservation : Uber, Heetch, MarcelCab, Chauffeur Privé, Freenow… pour élargir son réseau de client ; devenir partenaire d’un établissement hôtelier pour récupérer leurs clients ; ou être totalement indépendant et faire fonctionner le bouche à oreilles et son propre réseau et entourage.

Comment devenir chauffeur VTC : les prérequis

Être chauffeur VTC implique de suivre la réglementation du transport, qui évolue rapidement, ainsi que le code de la route.

Tout d’abord, le chauffeur VTC doit être titulaire du permis de conduire et avoir un casier judiciaire vierge.

Il doit faire un business plan et une étude de marché pour identifier sa concurrence, sa zone d’intervention, choisir sa plateforme de réservation, les moyens de communication à utiliser.

Il doit aussi passer un examen obligatoire spécifique pour exercer le métier : sept épreuves théoriques sont à passer. Sécurité routière, réglementation des transports, cours de français, d’anglais, gestion d’entreprise, réglementation des VTC, développement commercial sont les preuves déterminantes de l’examen théorique. Il doit ensuite passer une épreuve pratique de conduite professionnelle VTC à passer dans les 12 mois après la partie théorique.

Enfin, le chauffeur doit effectuer une visite médicale pour évaluer son aptitude physique (facultés cognitives, sensorielles…). Le coût de la visite est de 35€ et n’est pas pris en charge par la sécurité sociale.

Comment devenir chauffeur VTC : examen et carte professionnelle

Le chauffeur professionnel en devenir doit passer par un certain nombre d’étapes pour acquérir son statut de VTC. Il doit préparer l’examen, obtenir une carte professionnelle, choisir sa structure juridique et son véhicule, souscrire aux assurances obligatoires (assurance responsabilité civile, assurance auto) et effectuer l’inscription au registre VTC.

 

La préparation à l’examen peut être dispensée par un centre de formation agréé, comme Pélerin Formations VTC. La formation n’est pas obligatoire mais aide fortement à la réussite de l’examen du premier coup. Il est possible de passer l’examen en candidat libre également.

 

Pour exercer le métier de chauffeur, obtenir la carte professionnelle est indispensable. Pour l’avoir, il faut faire une demande de carte à la préfecture du département du lieu d’habitation du candidat et de respecter la liste de documents à fournir. Pour avoir sa carte pro, il est nécessaire d’être titulaire du permis B, d’avoir une attestation de réussite au PSC1 depuis moins de 2 ans, de passer une visite médicale et d’avoir réussi l’examen VTC.

La carte coûte 48€ HT, est délivrée dans les 3 mois suivant la demande et est valable durant 5 ans. Dès qu’elle n’est plus en cours de validité, le chauffeur devra faire une demande de renouvellement de la carte VTC et suivre un stage de formation de 14h.

Quels sont les différents statuts juridiques pour VTC ?

Le chauffeur doit choisir son statut juridique pour ensuite pouvoir s’inscrire au registre des VTC. Il peut choisir entre une entreprise “auto entrepreneur”, EIRL, une SASU ou une EURL.

La forme “micro entrepreneur” comprend des démarches gratuites et une fiscalité simplifiée.

L’EURL, Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, et la SASU, Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle, ont une responsabilité limitée au montant des apports, permettent de choisir son droit d’option entre IR et IS et de déduire ses frais pros de son imposition.

Cependant, la SASU bénéficie d’une protection sociale si le président est assimilé salarié (et donc assimilé au régime général de la sécu) et ses formalités de création sont simplifiées.

 

Il peut ensuite s’inscrire au registre des VTC pour obtenir sa licence VTC. Ce registre demande la création d’un compte personnel qui requiert quelques renseignements : qualité de la personne, personne physique ou morale, identité du chauffeur, nombre de véhicules et de conducteurs de la société de transport. D’autres documents sont demandés : attestation de l’assurance responsabilité civile professionnelle, justificatif de l’immatriculation de l’entreprise, carte grise, photocopie de la carte professionnelle…

 

OBTENTION CARTE VTC
& TAXIS EN PRÉFECTURE

FORMATION
FRANÇAIS/ANGLAIS

FORMATION CONTINUE
OFFERTE*

Pelerin Formations
23 rue Balzac
75008 PARIS

Tél : 01 76 45 01 09 / 06 34 10 28 15 
Mail : contact@formation-taxis-vtc.com

Partenaire affilié

Formations éligibles au CPF

Centre de formation référencé

© Pelerin Formations - Tous droits réservés | Mentions légales et politique de confidentialité | CGV | Plan du site | Personnalisation des cookiesCréation site internet : Ozeweb